La souris, on ne l’a pas vue de tout l’après-midi. En revanche, on a fait les rats de bibliothèque. Entre deux petites tasses de thé et une bouchée de chou à la crème, on peut consulter tous types de livres de cuisine, et même les acheter (parce que c’est quand même une librairie à la base hein). On vous l’avait dit, l’alliance du thé et des livres, c’est le sens de la vie. Ici, ils ont tout compris.

Une souris et des hommes © La Jaseuse

Une souris et des hommes © La Jaseuse

Les pâtisseries en vitrine sont là pour nous appâter. Une fois à l’intérieur, on est faits comme des rats. Diptyque de couleur, bleu et jaune everywhere. A la fois rétro et moderne, tables en bois et chaise en métal, salon assez bien agencé avec un espace canapé à l’arrière pour se poser tranquillement bouquin à la main. L’univers librairie aurait pu être encore davantage marqué, les étagères avec les gros livres manquent un peu près de la porte d’entrée. Histoire de les parcourir des yeux pour se mettre encore plus l’eau à la bouche.

Au niveau de la carte, on est clairement sur du haut de gamme. Les thés proviennent du Palais des thés, gustativement très bons quoi qu’un peu classiques. Non, là où on va s’arrêter plus longuement c’est sur les pâtisseries : des petits bijoux de cuisine. Elles sont belles et bonnes. Enfin, elles sont magnifiques et extraordinaires en bouche. Les thés sont proposés avec des suggestions de gâteaux, pour éviter les faux pas que vos papilles ne vous pardonneront pas. Ce jour-là, on opte pour un thé Oolong et un “Petit baba de Noël”. Un baba, pas au rhum, mais au thé de Noël.

Une souris et des hommes © La Jaseuse

Une souris et des hommes © La Jaseuse

La porte du labo pâtissier mais taille souris © La Jaseuse

La porte du labo pâtissier mais taille souris © La Jaseuse

L’ensemble des pâtisseries est réalisé sur place, dans un labo de cuisine au sous-sol (sûrement sous le regard approbateur de la petite souris).

Tout a l’air de sortir d’une grande pâtisserie parisienne et c’est absolument réjouissant. Autre réjouissance : les thés sont servis déjà infusés. Point de sablier, point de serveuse qui dit “celui-là c’est 3 minutes 47”, point de client qui lâche un “mmmmmaaa c’est amer !”. Le tout dans une petite théière  de la marque Palais des thés encore une fois, un peu dommage côté originalité. Cette théière n’a rien d’extraordinaire, mes chers amis. Mais quaaaaand même, un très très, très bon goûter. Très.

UNE SOURIS ET DES HOMMES
17 rue de Maubeuge, M°Cadet (9e)

Prix : entre 4 et 5 euros la théière, entre 4,50 et 5,50 euros la pâtisserie
Pâtisseries faites maison
Wifi : oui
Commodités : profondes !