S’il se présente comme le plus grand théâtre du monde, le Festival d’Avignon OFF n’accueille pas seulement des pièces de théâtre. Cette année, Le Théâtre Golovine a décidé de proposer aux spectateurs de vivre un « OFF Danse ». Au sein de cette programmation les compagnies Tensei et Burnout se sont associées pour présenter leurs spectacles respectifs : « Domino » de Rafael Smadja et « Compact » de Jann Gallois. Entre hip hop et écritures contemporaines ces créations sont liées par un axe commun : celui de la contrainte.

A l’entrée du public, les danseurs de « Domino », Cédric Gagneur et Rafael Smadja, sont déjà en mouvement sur le plateau. Au milieu de lignes blanches tracées au sol, ils dansent d’une façon plus ou moins saccadée et répétitive et convoquent ainsi une poésie singulière. Le public installé, la lumière de la salle s’éteint et le mouvement se fait plus puissant. Les deux interprètent nous offrent des danses différentes, qui se rejoignent puis s’éloignent tout comme les danseurs.

domino compact 2

© stemutz photo – incidanse 2015

Créé autour de la contrainte scénographique, le spectacle et les danseurs se jouent des lignes aux sols. Le rythme est vif, les mouvements percutants, les danseurs engagés pleinement. Il y a tout à éprouver et pas forcément à comprendre même si la chorégraphie et les échanges du talentueux duo évoquent le lien fraternel, au sens large. Un spectacle fort en émotions qui s’inscrit au-delà des codes.

Après un court entracte, on découvre Jann Gallois et Rafael Smadja enlacés, ou plutôt imbriqués l’un dans l’autre. Jann Gallois, chorégraphe et metteur en scène de « Compact », a travaillé autour de la contrainte chorégraphique du contact physique extrême. Les deux danseurs ne font plus qu’un … ou presque.

© Laurent Paillier / photosdedanse.com

© Laurent Paillier / photosdedanse.com

Leurs corps emmêlés, ils dansent, tentent de se défaire, fusionnent, se repoussent. La musique, sublime acteur de ce spectacle, intensifie les émotions provoquées par leur chorégraphie tantôt brutale, tantôt drôle, tantôt douce, tantôt passionnée.

L’émotion est puissante et omniprésente. Le spectateur vibre au rythme de ces deux corps et de leurs rapports, parfois verbaux. C’est une œuvre sublime et sensible qui amène à s’interroger sur le rapport à l’autre, l’envie de ne faire qu’un ou au contraire de s’émanciper. Conquis, le public fait une standing ovation aux artistes.

DOMINO + COMPACT
Du 7 au 30 juillet au Théâtre Golovine
1 bis rue Sainte Catherine – 84000 Avignon

www.theatre-golovine.com


DOMINO de la Cie Tensei – avec Cédric Gagneur et Rafael Smadja
Chorégraphie et mise en scène de Rafael Smadja assisté par Cédric Gagneur
Scénographie : Imad Nefti
Regard extérieur : Tali Serruya
Création musicale : Alexandre Dai Castaing et Julia Kent
Création lumières : Loïc Brisset
Costumes : Rafael Smadja

COMPACT  de la Cie Burnout – avec Jann Gallois et Rafael Smadja
Chorégraphie et mise en scène : Jann Gallois
Création lumières : Cyril Mulon
Musiques : Alexandre Dai Castaing et Nils Frahm
Costumes : Marie Cécile Viault