Morsure est née d’une nécessité personnelle de Manon Chircen, brillante auteure et metteure en scène de la pièce, et de sa volonté de parler de violences. La rencontre avec ses comédiennes, toutes appartenant à sa promotion du Conservatoire National d’Art Dramatique a été déterminante et a donné vie à cette admirable création autour des violences faites aux femmes.

Cinq jeunes femmes en robes couleur chair recroquevillées sur un plateau blanc et surplombées par une comédienne en costume noir, figure de l’homme. Le spectateur est accueilli dans un décor totalement aseptisé où la violence ne se fera que plus marquante. Les corps commencent à se mouvoir en musique, sans paroles. Le public est happé par une chorégraphie de laquelle émerge un langage puissant qui prend directement au cœur. Il se retrouve dans un rapport instinctif, presque animal à la scène. Dès les premières minutes, la morsure est là.

Puis vient la parole. Portée par les six talentueuses comédiennes ou extraite d’enregistrements audio et vidéo, elle se fait tour à tour poétique, quotidienne, ordurière ou violente et laisse parfois place au silence. Tout s’articule brillamment sur un fil tendu entre humour et gravité sans jamais sombrer dans le pathos ou la démonstration.

D.R

D.R

Ces cinq comédiennes incarnent avec talent différentes figures féminines et dénoncent intelligemment le discours d’une société qui aujourd’hui encore fait violence aux femmes. Dans la salle, tous les spectateurs, femmes et hommes, sont happés par ce qui se joue au plateau. Les rires les plus sonores sont d’ailleurs souvent masculins, masquant sans doute une gêne face à un état des lieux peu réjouissant. La distribution est parfaite, les interprètes investies, généreuses et passionnées portent magistralement cette création grave et drôle à la fois.

Les violences que subissent les femmes, les petites et les grandes, les bruyantes et les sourdes, les physiques et les psychologiques, celles qui laissent des traces et celles qui sont invisibles, celles que beaucoup d’hommes ne soupçonnent même pas (…)

Des corps présents, de la danse , des mots, du jeu, Morsure est une création contemporaine entière et riche à la mise en scène fine et intelligente, à la scénographie épurée et aux chorégraphies percutantes. C’est une performance théâtrale bouleversante et enthousiasmante que l’on emporte avec soi pour longtemps ; un spectacle puissant et nécessaire à découvrir absolument.

MORSURE de Manon Chircen
Mise en scène, Scénographie et Chorégraphie Manon Chircen
Avec Louise Guillaume, Asja Nadjar, Maïa Foucault, Louise Chevillotte et Morgane Réal
Créé au CNSAD dans le cadre des Cartes Blanches du Conservatoire
Du 20 au 24 septembre 2017 au Théâtre de l’Opprimé
78 rue du Charolais, M° Gare de Lyon (12e)
www.theatredelopprime.com