Le Monde d’en bas

C’est dans le petit Théâtre de l’Aktéon que la Compagnie Kâdra a installé son Monde d’en Bas, après sa création au Théâtre des Loges en 2012.

Jean-Baptiste Forest, jeune fondateur et directeur de la compagnie, a choisi d’adapter la superbe pièce de Patrick Kermann La Mastication des Morts et d’en tirer les scènes et extraits qui lui parlaient le plus. Imaginez une descente au pays des disparus, où tous se battent et se débattent pour nous raconter leurs vies et leurs fin. Des dizaines de personnages issus de tous les milieux, de toutes les familles, que nous connaissons forcément et qui nous rappellent la valeur de notre place dans le monde des vivants.

Mais Le Monde d’en Bas n’est pas un drame, c’est une « comédie dramatique » qui préserve toute l’intelligence de l’humour noir et cynique de Kermann. L’univers est ici clownesque, grotesque et loufoque, porté par cinq comédiens très talentueux, comme on en rencontre peu sur de petites scènes. Cependant Le Monde d’en Bas est un moteur,certes puissant, mais fonctionnant au diesel. La pièce met un certain temps à gagner sa vitesse de croisière après un début à la limite de l’hystérique. Les costumes et décors de bric et de broc sont parfois un frein à notre imaginaire et à la création d’un ailleurs. Mais une fois embarqué, le public se laisse porter par l’énergie de la troupe. Les comédiens dansent chantent, tourbillonnent et ont les yeux qui brillent : ils donnent et s’amusent réellement, assurant plus d’une heure et demie de spectacle sans baisse de régime, malgré quelques faiblesses de rythme. L’Aktéon n’est pas assez grand pour eux, on rêverait d’une grande place de village dans l’atmosphère d’une chaude soirée d’été où les personnages pourrait apparaître et virevolter dans un décor de vieilles pierres et de bois. Le Monde d’en Bas doit continuer à mûrir et à se réinventer aux fil des représentations car il s’agit là d’un véritable échange d’énergie entre scène et public qui mérite d’être vécu.

J’emprunte pour conclure ces quelques lignes une phrase du metteur en scène  » Battons-nous pour la Vie ! Battons-nous pour la scène ! J’aimerais par ce spectacle éveiller les gens à la mort, pour qu’ils en sortent plus vivants ».

LE MONDE D’EN BAS d’après La Mastication des Morts de Patrick Kermann
Adaptation et mise en scène Jean-Baptiste Forest
Avec Solange Albertini, Charlène Feres, Jean-Baptiste Forest, Vincent Morisse et Ari Sellem
Production Compagnie Kâdra Théâtre
Du 3 mai au 15 juin 2013 à l’Akteon Théâtre
11 rue du Général Blaise (11e), M° Saint Ambroise
www.akteon.fr
www.kadratheatre.com

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s