Des Amours

Plonger Tchekhov dans la folle marmite de la Commedia dell’Arte. C’est le pari des Moutons Noirs qui aspirent à ne rien faire comme tout le monde et à bouleverser les codes du répertoire classique. Anton Tchekhov, célèbre pour son oeuvre tragique et ses grandes fresques de la société russe de la fin du XIXe siècle, est également à l’origine d’une grande production de pièces courtes à l’humour incisif où se révèlent toute sa fantaisie et son regard tendre et féroce à la fois sur la condition humaine. Des Amours nous fait donc ici découvrir ou redécouvrir trois de ses plus grandes pièces en un acte.

Ils sont cinq sur scène, cinq comédiens très expérimentés et formés à l’Ecole de Carlo Boso, grand ponte de la commedia. L’idée leur est venue de donner une nouvelle jeunesse à l’oeuvre de Tchekhov en travaillant avec Virginie Symaniec à élaboration d’une traduction inédite des farces du maître russe. Avec pour unique décor quelques tréteaux et voilages, les Moutons Noirs nous embarquent sur le radeau des amours tumultueuses de sept personnages hauts en couleur.

Le voyage commence de manière fracassante avec le trio infernal de La Demande en mariage. Un jeune bourgeois d’une timidité maladive vient demander la main de sa voisine, avec la bénédiction du beau-père. Mais l’idée malheureuse d’aborder la question du patrimoine terrien vient compliquer le tableau. La traduction de Virginie Symaniec offre une nouvelle humanité aux personnages et permet aux comédiens, d’une énergie et d’une justesse remarquables, de s’amuser à nous faire entendre les mots de Tchekhov comme pour la première fois. Le rythme est soutenu, le jeu maîtrisé ; un pur moment de drôlerie.

Les festivités du mariage en question terminées, le rideau se ferme, l’obscurité se fait et apparaît un curieux personnage au dos courbé, lunettes sur le bout du nez. C’est Nicotine qui vient, à la demande de sa femme, nous donner une conférence sur Les Méfaits du tabac. Le regard malicieux, le geste lent et précis, Yannick Laubin, également metteur en scène, nous agrippe et nous pend à ses lèvres. On ne peut décrocher son attention de cet homme frustré et affaibli par une femme castratrice et oppressante. Un moment rare et délicieux qui nous fait oublier notre condition de spectateur et nous propulse au rang de confident.

Enfin, dans un dernier mouvement accompagné par une violoniste de talent, le décor de L’Ours se met en place et nous ouvre cette fois les portes des souffrances et de la complexité du sentiment amoureux. Le bourru et acariâtre Smirnov est interprété avec génie par le comédien Bertrand Saunier qui donne chair et folie au protagoniste de ce conte sombre et romantique.

La troupe des Moutons Noirs et leurs Amours nous font vivre un grand moment de Théâtre et de complicité, une magnifique traversée où se mêlent rires, émotions et inattendu.

DES AMOURS 3 farces de Tchekhov / Traduction de Virginie Symaniec
Mise en scène Yannick Laubin et Pascal Arbeille
Avec Romain Chesnel, Yannick Laubin, Jean-Marc Peyrefitte, Bertrand Saunier, Paola Secret et Ariane de Portzamparc (violon)
Lumières Fred Moreau
Coproduction Les Moutons Noirs et Navires en Scène
Du 6 au 28 juillet 2013 au Théâtre de l’Oulle
Place Crillon, 84000 Avignon
www.theatredeloulle.com
lesmoutonsnoirs.fr

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s