Daisy

Après sa création à Annecy en septembre 2013, l’auteur, metteur en scène et scénographe Rodrigo Garcia, récemment nommé directeur du CDN de Montpellier, installe l’imposant et fantasque décor de Daisy sur la superbe scène du Rond-Point à Paris.

Le plateau est parsemé de caisses de batterie évidées, remplies d’escargots baveux ou de cafards grouillants, l’une tient lieu d’aquarium pour une tortue d’eau emprisonnée et cet étrange bestiaire s’organise autour d’une gigantesque sculpture de papier mâché représentant un mignon et terrifiant yorkshire. L’installation esthétisante est en place. Pourtant, avec Daisy, Garcia a ressenti le besoin de laisser place aux mots, à la littérature, à la poésie, et ce soir, vous ne verrez personne « crier, sauter, se jeter par terre, se couvrir de nourriture ».
Gonzalo Cunill et Juan Loriente se font porteurs de la voix désabusée du dramaturge. Calmement, dans un échange posé avec le public, ils regrettent tour à tour dans une langue simple mais terriblement efficace le manque de spontanéité des autres humains, ceux qui les entourent et avec qui ils sont bien obligés de vivre. Et ils n’aiment pas ça, vivre avec des congénères absorbés par le crédit de leur maison, de leur voiture et obsédés par des rêves qu’ils ne réaliseront jamais.

Le cynisme hilarant de Rodrigo Garcia n’épargne rien ni personne et dézingue tout sur son passage. Et ça fait du bien. Malheureusement l’intelligence et la beauté du texte se noient rapidement dans de longs interludes musicaux durant lesquels le public se sent bien seul, comme abandonné, pendant que les comédiens fétiches de Garcia se lancent dans des danses hallucinées avec deux petits chiens qui n’apportent pas grand-chose au propos. Propos qui se perd peu à peu dans un délire d’images qui peine à nous parvenir. La salle se vide.

Sensation de gâchis et frustration face à l’intelligence d’un homme étouffée par lui-même.

DAISY
Texte, mise en scène et scénographie Rodrigo Garcia
Assistanat à la mise en scène John Romão
Avec Gonzalo Cunill, Juan Loriente et avec le Quatuor Leonis
Lumières Carlos Marquerie
Vidéos Ramón Diago
Espace sonore Daniel Romero
Sculpture Daisy Cyrill Hatt
Perruques Catherine Saint-Sever
Costumes Méryl Coster
Direction technique Roberto Cafaggini
Du 4 au 8 mars 2015 au Théâtre du Rond-Point
2bis avenue Franklin D. Roosevelt (8e), M° Franklin Roosevelt
www.theatredurondpoint.fr

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s